Comment fabriquer du mastic de vitrier ?

Le mastic de vitrier est une pâte servant à rectifier et à rendre étanches les contours des vitres d’une fenêtre. Cette pâte hydrophobe est notamment utilisée sur les fenêtres en bois équipées d’un simple vitrage. Les ingrédients nécessaires à sa préparation se trouvent facilement en grande surface ou dans les magasins de bricolage. À savoir : du blanc de Meudon et de l’huile de lin.

La méthode pour préparer du mastic vitrier

La préparation de mastic vitrier consiste à mélanger 1 volume d’huile de lin à 4 volumes de blanc de Meudon. Il est à noter que le blanc de Meudon peut être remplacé par de la chaux ou du blanc d’Espagne. Pour obtenir du mastic vitrier blanc, il est nécessaire de choisir de l’huile de lin clarifiée ou de la glycérine végétale. En effet, la couleur de l’huile peut légèrement teinter le mélange. Il est aussi possible de colorer le mastic vitrier par l’ajout de pigments en poudre. Lors de la préparation, il convient de tamiser le blanc de Meudon et de le verser progressivement dans l’huile de lin tout en mélangeant le tout avec une spatule, jusqu’à obtenir une pâte épaisse non-collante et non-coulante. Cette manière de procéder est essentielle pour éviter la formation de grumeaux.

Comment appliquer le mastic vitrier ?

Même si l’application de mastic vitrier est assez simple, l’opération nécessite un certain savoir-faire afin d’assurer la qualité du rendu final. En effet, un vitrier professionnel permettra de donner au mastic la teinte recherchée avec plus de précision, mais assurera aussi une application parfaite. Avant de procéder à l’application du mastic, il faut procéder au nettoyage de la surface sur laquelle il sera appliqué. En effet, la surface devra être parfaitement sèche et sans poussière. L’ancien joint du vitrage devra aussi être retiré. Avant d’appliquer le mastic vitrier, il convient de s’assurer que la vitre soit bien positionnée. Appliquer une couche de mastic d’environ 3 millimètres dans la rigole de la fenêtre avant d’y insérer le carreau. Il faut ensuite le maintenir en place avec des clous de vitrier pour permettre non seulement d’avoir un positionnement idéal, mais aussi d’éviter que la vitre ne soit en contact direct avec le châssis.

Le point sur le temps de séchage d’un mastic vitrier

Il suffira ensuite d’appliquer le mastic sur les contours du vitrage de la fenêtre, directement sur les bords du carreau et le cadre. Une fois le contour du vitrage fait, il convient de retirer le surplus de mastic. Le temps de séchage du mastic vitrier une fois posé est de 3 à 4 semaines. Ce temps de séchage est nécessaire pour permettre au cœur du mastic de sécher complètement. Ce délai permet aussi de garantir l’étanchéité du joint créé, mais aussi d’assurer l’isolation du vitrage. L’application d’une peinture ou d’un vernis devra se faire une fois le mastic complètement sec, c’est-à-dire 4 semaines après sa pose. Il est possible de raccourcir le temps de séchage du mastic vitrier par l’ajout d’un siccatif à la pâte lors de sa préparation.

Comment fabriquer du mastic de vitrier ?

Comment conserver du mastic vitrier ?

Le mastic vitrier peut être conservé pour une utilisation future. La principale précaution à prendre est d’éviter que le mastic vitrier ne sèche. Pour cela, il faudra placer la pâte dans un récipient hermétique (pot ou bocal) puis de recouvrir ce dernier d’huile de lin ou d’un mélange d’eau et de quelques gouttes de glycérine. Une fois le pot ou le bocal entièrement recouvert d’huile, il faudra ensuite l’envelopper dans du papier aluminium, hermétiquement. Cette méthode de conservation permet d’éviter la solidification du mastic vitrier pendant une période plus ou moins longue, de plusieurs mois. La conservation d’un mastic vitrier comprenant un siccatif est plus difficile, dans ce cas, il est important de bien proportionner la quantité de mastic préparé pour éviter le gaspillage.